milostomic.ch | Histoire de dentiste no1
16300
post-template-default,single,single-post,postid-16300,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled, vertical_menu_hidden, vertical_menu_width_260,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-7.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Histoire de dentiste no1

05 Déc Histoire de dentiste no1

Le dentiste à Lausanne et le patient impatient

Lausanne serait-elle devenue une ville anxiogène? Ou bien était-ce la visite chez le dentiste qui rendait nerveux ce jeune homme qui arpentait la salle d’attente en malmenant son Iphone? C’est ainsi que commence le récit d’un collègue Dentiste. Et l’homme de l’art d’ajouter: « ce jeune homme a mal, c’est certain, et l’espace d’un instant, j’ai pensé faire fi du carnet de RDV et prendre en charge ce patient apparemment si impatient. »

« C’est le regard noir d’une dame, patiente habituelle du cabinet, qui m’en empêcha et me rappela aux bonnes pratiques. Le jeune homme, quant à lui, continuait à manipuler son téléphone tout en me lançant un regard oblique. La dame au regard noir se lève et me sourit, c’était son tour et je lui tendis la main mais c’est le jeune homme qui s’en saisit en marmonnant des mots inaudibles.  Je n’avais plus d’autre choix que d’interroger du regard la patiente citée plus haut. La dame acquiesce du chef et me voilà prenant la direction adéquate main dans la main avec mon patient impatient.
Il s’appelait Peter, 35 ans, sans emploi, et sa main qui tenait le téléphone était tendue vers moi. Elle contenait un mouchoir en papier qui « protégeait » une prothèse dentaire amovible en résine.
Je l’ai cassée, réussit-il à marmonner, en précisant que sa couverture sociale n’était pas au top. Dans la salle de soins, Peter s’exprimait plus facilement: il ouvrait normalement la bouche, sachant que personne, à part moi, ne pouvait remarquer sa bouche édentée.
La bouche était saine, mais la prothèse n’était pas suffisamment épaisse et s’était fendue au niveau de la mâchoire inférieure.
– Peter, lui dis-je avec le sourire, il va me falloir du temps pour faire réparer. Impossible de perdre du temps: Peter avait un entretien d’embauche en fin d’après-midi à Lausanne.
Tout en cherchant la solution la plus rapide, je pris une empreinte des deux mâchoires: la prothèse supérieure manquait d’effet de ventouse.
Et pour le prix? Insista Peter.
L’empreinte de la prothèse était terminée. Je le rassurais en lui faisant remarquer que les prothèses dentaires ne sont pas toujours hors de prix. Dans l’intervalle, mon partenaire prothésiste à Lausanne m’avait faxé le devis. En le soumettant au patient, je lui précisais que nous étions dans la nomenclature de l’assurance sociale et qu’il aurait sa nouvelle prothèse à 14h.
Il était 10h et la main de Peter serrait toujours la mienne. Je le priai d’aller déposer les empreintes de sa mâchoire chez le prothésiste afin d’obtenir ses nouvelles prothèses dans les délais.

No Comments

Post A Comment